Si notre premier député a abandonné la circonscription et que beaucoup des candidats à la législative y ont un très faible ancrage, je revendique pour ma part mon bilan d’élu consulaire local depuis 2014:

  • Aide à des dizaines de familles pour la constitution des dossiers de bourses, la demande de certificats de vie de retraités, de dossiers d’enfants à handicap.
  • Appui au tissu associatif d’entraide, aux associations de PME/TPE, aux petits entrepreneurs qui s’installent ou cherchent des appuis.
  • Diffusion de l’information sur nos droits et nos institutions à l’étranger car un nombre surprenant de Français ne connaissent pas bien les services consulaires et les aides sociales.
  • Soutien à des femmes en souffrance, des couples LGTBI, des personnels détachés.
  • Lancement en 2014 d’une pétition qui a obtenu un ample soutien citoyen et a permis d’éviter le re-découpage des circonscriptions Madrid/Barcelone.
  • Opposition sans relâche à la baisse de l’enveloppe des bourses, les suppressions d’agences consulaires et de postes qui n’ont pas cessé lors des deux précédents gouvernements.
  • Accompagnement du processus de renforcement de la sécurité de nos établissements scolaires après la terrible vague d’attentats qu’a connu notre pays.
  • Demande de création d’une cellule d’aide aux femmes victimes de violence et de la mise en place de baptêmes laïcs et républicains, comme en France.
  • J’ai tenu mes engagements, jusqu’au dernier y compris le soutien aux clubs de sports franco-espagnols et j’ai d’ailleurs très souvent été le seul élu progressiste de ma circonscription à assister aux conseils d’établissements de nos lycées et aux réunions des associations d’entraide.

 

C’est de cette connaissance du terrain que je souhaite m’inspirer. Mais, il est vrai que le travail d’un député est beaucoup plus complexe et difficile. Pour y faire face, je compte sur mon expérience aux côtés de plusieurs parlementaires espagnols dont je suis ou ai été conseiller et collaborateur comme l’écologiste Juantxo Uralde, député du Pays Basque pour qui je suis conseiller en communication et pour les relations avec les autres forces espagnoles. J’ai aussi collaboré de près avec deux parlementaires qui me soutiennent Sergio Coronado, député des Français d’Amérique latine et Pouria Amirshahi, député des Français d’Afrique du Nord et de l’Ouest.

Je ne suis plus membre d’aucun parti français depuis 3 ans, mais je continue d’accompagner de près l’aventure des mairies citoyennes espagnoles de Madrid et Barcelone. Ainsi j’anime pour les francophones d’Espagne et à la demande de l’équipe de Manuela Carmena, l’émission en français “J’ai deux amours” sur la radio M21 créée par la mairie de Madrid: une façon de montrer que tous les engagements font sens et se rejoignent quand ils vont dans l’intérêt des gens.